Sri Lanka

Sri Lanka

Immersion au sein d'une famille tamoule

Par bissao
Immersion au sein d'une famille tamoule

Voyage, découverte et immersion, tel est le leitmotiv de Bissao lors de son périple au Sri Lanka. Aborder les habitants pour mieux comprendre leur culture et leur région. Voici le récit d'une rencontre avec une famille tamoule !


"J'ai avalé une grande crêpe de massala légèrement épicée farcie aux potatoes, accompagnée d'une énorme bouteille d'eau. J'en avais bien besoin après cette journée de marche sur ce coin de presqu'île de Jaffna et toujours sans avoir trouver un exemplaire en location du meilleur véhicule du monde qu'est le vélo.

Je dois encore me taper les 2 kms qui séparent le centre de la ville et ma "very old" guest house proche de la lagune mais j'ai un ventre bien garni et ma marche nocturne peut commencer avec l'indispensable torche à la main pour prendre garde à une circulation essentiellement de cyclistes. Après avoir passé l'ancien tunnel en pierre, j'entends d'une voix puissante : "Come sir !". C'est un homme sur sa moto puissante encore vrombissante rangée sur l'autre côté de la route et qui me propose de me transporter à l'arrière du siège 2 places. J'accepte forcément et me voilà sur la route de ma guest house fonçant à ville allure. Mon chauffeur est imposant et sa grosse tête est encore très visible sous ce très petit casque qu’il porte. D'un anglais très rudimentaire et mâchouillant the famous feuilles de bétel, l'homme essaye de me faire comprendre qu'il veut m'inviter chez lui découvrir sa famille. J'essaye quand même de lui préciser qu'il est déjà tard (19h) et qu'il faut que je retrouve ma guest house dans ce noir complet de petites ruelles. Je crois bien que l'on s'est compris qu'à moitié lorsque l'on arrive chez cet homme, mais au moins cela m'a un peu rapproché de ma destination. La petite maison est en dur et l'un des garçons ouvre le portail fait entièrement en tôle ondulée. Dans ce quartier le long de la lagune, le bruit du métal du portail résonne dans ce noir profond. Les plus petits enfants sont par terre le long de la gouttière en train de faire leurs devoirs avec à leur côté, assise également par terre, leur grand-mère.

La plus grande des filles est âgée de 16 ans, elle sort de la maison pour rejoindre son père qui fait les présentations. Les trois garçons de 12, 10 et 8 ans et les deux filles dont la plus petite d’ à peine 5 ans forment la petite tribu des enfants. Ensuite, sa femme vient à notre rencontre. Elle est en train de préparer le repas avec l'aide d'un somptueux four à pain traditionnel (d'ailleurs de la cour, je vois les flammes grandissantes).

L'homme me propose un verre de soda et quelques biscuits au coco, achetés en express chez l'épicier du quartier par le plus âgé des garçons. Me voilà confortablement installé dans un fauteuil sirotant une limonade et échangeant essentiellement avec l'aînée des filles et son père. Lui, continue de mâcher son bétel contenu dans un sachet, alors que la fille essaye de trouver les quelques mots d'anglais afin de pouvoir converser. Les échanges sont difficiles car l'anglais est utilisé en quelques mots isolés. Je trouve assez bizarre que la fille de 16 ans ait si peu de vocabulaire à son actif mais elle m'explique que l'enseignement en anglais à l"école publique ne se fait qu'à partir de l'université. Elle espère faire des études supérieures en électronique à l'université de Jaffna. Je l'encourage vivement à suivre des études supérieures et surtout d'améliorer son anglais Son père acquiesce enfoncé dans son fauteuil et glissant de temps en temps quelques mots. Il travaille dans une boutique de bijoux en or 22 carats et son patron s'approvisionne surtout sur le marché de Singapour.

Ce qui est surprenant aussi, c'est l'attention très particulière de la part de toute la famille face à ces échanges, même s'ils sont complètement incompris. Les enfants sont d'un calme extraordinaire pour leur âge et je leur explique le parallèle avec les enfants en France. L'homme m'explique aussi que sa fille se mariera à 18 ans, ce qui la fait rapidement réagir. En fin de compte, il me dit que futur mari aura 22 ans et que la différence de 4 ans est très bonne pour un couple. Bien sûr, cela n'engage que lui car sa fille n'a pas l'air du tout d'accord. Ils m'ont également proposé de manger avec eux mais je déclinais cette invitation. Après ces sublimes échanges, certes un peu difficile pour se faire comprendre, l'homme me raccompagne juste devant ma guest house en ayant pris soin de me donner aussi un casque avant de monter derrière sa moto.

Je remercie chaleureusement sa famille de m'avoir accueilli et surtout ce brave homme. Très belle rencontre avec cette famille tamoule".

Suivez Bissao et ses "errances" comme il aime appeler ses différents voyages ; Sri Lanka, Népal, Maroc, Mozambique, Burkina Faso... Tout un programme !

Commentez cet article

ENTREZ dans la communauté Tripper Tips EN 3 ÉTAPES !

Parcours de trippers

Carte de voyage :
Carte de voyage : Ecosse

Par Mike